Idée lecture : La Bretagne pour les nuls

Cette fois, cette une idée de lecture que je vous propose, mais pas n’importe laquelle hein ?!!! Comme d’habitude elle est en lien étroit avec la Bretagne : il s’agit de « la Bretagne pour les nuls », un pavé de 500 pages, brillamment écrit par Jean-Yves Paumier et publié en 2011 aux éditions First. Voilà pour la petite présentation…

 

Alors je connaissais déjà la fameuse collection « pour les nuls », ces gros bouquins jaune vif aux titres à connotation péjorative et à la couverture plutôt sommaire qui rappellent plus des manuels de bricolage que des œuvres culturels, mais c’est lors de l’été 2016 que j’ai découvert celui concernant la Bretagne. C’est en effet au détour d’une rue que je suis tombé nez-à-nez avec le précieux qui trônait dans la vitrine d’une librairie Concarnoise, à deux pas de la ville close. En l’occurrence il s’agissait de la version collector, celle fournie dans un bel écrin orné d’un petit ruban rouge avec le guide de conversation Breton. Et moi qui ne demande pas mieux que d’en apprendre toujours d’avantage sur la Bretagne, immédiatement j’ai flashé et je me suis dit : « toi mon coco, tu seras bientôt mien ! »…. ce qui fût effectivement le cas quelques jours plus tard !!!

 

Avant d’aller plus loin, j’aimerais m’attarder quelques lignes sur l’auteur : Jean-Yves Paumier. Originaire de Nantes, il est vernien (pour celles et ceux qui comme moi, l’ignoreraient, il s’agit de chercheurs étudiant l’œuvre et la vie de Jules Vernes), chancelier de l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de Loire et, accessoirement  membre du jury du Prix Comboug (à ne pas confondre avec le Prix Goncourt…). A priori donc, ce n’est un rigolo le gars… et pourtant, au fil des pages, on découvre que « la Bretagne pour les nuls » est dans la même veine que les autres tomes de la collection et qu’il est loin d’être dénué d’humour. Bon ce n’est pas forcément le plus drôle qui m’est été donné de lire mais quand même c’est assez savoureux !

Pour celles et ceux qui n’en connaitraient pas le principe, outre le petit côté décalé des textes, non pas dans la rigueur de leur contenu mais plutôt la façon avec laquelle ils sont formulés, ne vous attendez pas à trouver beaucoup de photos dans ce genre de livre. Il y en a quelques-unes mais là n’est pas la priorité…

L’idée est vraiment de rassembler un maximum d’information tous azimut  sur un sujet donné, de les retranscrire dans de petits articles accessibles au plus grand nombre, facilement lisibles et toujours agrémentés d’une petite note humoristique, le tout classé en différents chapitres que l’on peut lire dans l’ordre que l’on souhaite. Bref, le but est de vulgariser un sujet donné et pas toujours évident à comprendre pour le commun des mortels, donc ici : la Bretagne !!! Vaste programme n’est-ce pas ?

 

Alors que trouve-t-on dans « la Bretagne pour les nuls » ?

Dans la première partie est retracée toute l’histoire de la région, de l’antique Armorique à nos jours ; un chapitre relativement important (mais pas forcément indigeste pour ceux et celles qui redouteraient tout particulièrement les amoncèlements de dates…), au propre, par son volume de pages, comme au figuré, pour comprendre la Bretagne telle qu’elle est aujourd’hui. Y sont évoqués parmi tant d’autres noms : l’homme de Néandertal, Nominoë, la lignée des Conan (et non la série, quoi que…), Bertrand du Guesclin, Olivier de Clisson, l’incontournable duchesse Anne de Bretagne, Surcouf, Georges Cadoudal,  ou encore Chateaubriand, etc….

 

La seconde partie est intimement liée à la première, puisqu’elle concerne l’évolution de la Bretagne et son découpage administratif. Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi elle a été scindée ? Alors pourquoi M. Paumier ?

 

Dans la troisième partie sont ensuite abordées l’identité et la culture Bretonne. Donc forcément, on y parle école Diwan, triskell, Gwenn Ha Du, Breizh Touch, fest-noz, pardons, croyances, contes et légendes, cidre, crêpes et galettes, caramel au beurre salé, kouign-amann, bref des lichouseries en général, de la mer nourricière et même du temps qu’il fait car en Bretagne, qu’on se le dise, il fait beau plusieurs fois par jours !!!

 

Arrive la partie du Tro Breizh, qui, département par département (je rappelle que dans la Bretagne historique il y en a cinq qui sont l’Ille-et-Vilaine, les Côtes d’Armor, le Finistère, le Morbihan sans oublier… la Loire Atlantique !). Y sont détaillés l’histoire des villes et villages, les curiosités à voir et les spécialités locales, comme par exemple à Cancale les huîtres, à Dinard les bains de mer, à Bécherel le livre, à Erquy les coquilles Saint-Jacques, à Crozon sa presqu’île, à Quimper la faïence, à Pont-Aven les peintres impressionnistes, à Quiberon les niniches, à Carnac les menhirs, à Guérande les marais salants où encore à Saint-Nazaire les chantiers navals. Et j’aurais pu continuer ainsi pendant longtemps mais comme j’ai pitié de vous… et surtout que la place m’est comptée, je vais arrêté-là cette litanie qui vue de plus près, est pourtant loin d’être inintéressante !!!

 

La cinquième partie, la dernière, rime avec le chiffre 10.

On y parle des 10 Bretons les plus « people », de Alan Stivell à Olivier de Kersauson en passant par Bernard Hinault, Dan Ar Braz, Yann Tiersen ou encore François Pinault.

Il y a aussi les 10 écrivains Bretons les plus connus, de Ernest Renan à Pierre Loti en passant par Jules Vernes ou encore François-René de Chateaubriand. Bizarrement Anatole Le Braz n’y est pas mais il figure malgré tout en bonne place dans l’ouvrage.

N’oublions-pas les 10 symboles Bretons au quotidien, avec chacun leur petit historique, du kabig à la marinière, en passant par le biniou, le pâté Hénaff où encore les phares ; ni les 10 prénoms Bretons les plus représentatifs – dans d’autres bouquins, certains parlent de prénoms tricards, à vous de voir… – avec leur étymologie, d’Erwan à Nolwenn en passant par Morgan et Ronan…

 

C’est sur cette note ma foi originale que s’achève « la Bretagne pour les nuls », une seine lecture qui se lit comme des fables et mérite, à n’en pas douter, de figurer en bonne place sur votre table de chevet.

 Copyright © 2017-2019 – Arthur Le Roy / Le Cœur en Bretagne