Le phare maudit de Tévennec

Tévennec n’est ni le plus grand, ni le plus puissant, ni le plus beau des phares, loin de là… en revanche, c’est peut-être bien le plus mystérieux puisque certains, tel l’écrivain Anatole Le Braz, le disent… hanté !!!

Pour en revenir à la genèse, le phare de Tévennec a été érigé entre 1871 et 1875 sur l’îlot éponyme ; un rocher inhospitalier, administrativement rattaché à la commune de Plogoff, mais concrètement perdu en pleine mer d’Iroise, à 7 km au large de la pointe du Raz. Les anciens pensaient que c’était le repère de l’Ankou. Certains affirmaient même y avoir entendus des voix d’outre-tombe. Quoi qu’il en soit ce phare est une aberration car en lieu et place d’une solide tour tronconique pouvant faire face aux éléments déchainés, son concepteur, l’architecte Léonce Reynaud, a naïvement opté pour une paisible maison-phare de 30 m² habitables, identique à celle que l’on peut voir en bord de mer.

Dés lors, tous les ingrédients étaient réunis pour que la série noire commence… et, en 35 ans ce ne sont pas moins de 23 gardiens qui se sont succédés dans cet « enfer » !!! Quand certains préférèrent démissionner, d’autres y seraient devenus complètement fous, à la limite du suicide. L’un  d’entre eux y serait même mort dans des conditions troublantes : il se serait accidentellement sectionné l’artère fémorale en tombant sur son couteau. Et même lorsque l’administration finie par autoriser les couples (ne dit-on pas que l’amour rend aveugle ?) à s’y installer, les drames continuent à s’enchaîner comme cette épouse qui, dit-on, aurait découpé son gardien de mari et mis ses restes dans le saloir… où encore, cette histoire tenace qui dit qu’un bébé y serait mort-né !!! Bref, vous l’aurez compris, dans l’imaginaire populaire tout du moins, Tévennec c’est la petite boutique des horreurs… tant et si bien qu’en 1910, l’administration décide de mettre fin aux supplices des gardiens et y installe un feu à gaz autonome qu’il faut réalimenter tous les 6 mois… seulement !!! Depuis, bien entendu, le phare de Tévennec à été électrifié…

 

Même si je l’ai vaguement aperçu depuis la pointe du Raz, personnellement, je n’ai jamais mis les pieds sur Tévennec. Déjà parce que techniquement ce n’est pas évident de s’y rendre et puis surtout, mythe ou réalité, il faut avouer que son histoire n’est pas très engageante !!! Courageux mais pas téméraire le gars…

Enfin bref, lorsque j’ai appris que Marc Pointud, président de la Société Nationale pour le Patrimoine des Phares et Balises, allait passer deux mois (précisément du 27 février au 5 mai 2016) en solitaire sur le phare de Tévennec, mon sang n’a fait qu’un tour. Et comme ce dernier avait prévu de filmer son aventure au jour le jour, à la façon d’un journal de bord, ça ne pouvait tomber mieux…

Ce sont les vidéos que je vous propose de découvrir où de redécouvrir aujourd’hui. Présentées par le journal Le Télégramme et la chaîne Tébéo, elles sont au nombre de 42 (il me semble qu’il n’y avait pas de diffusion le weekend ?…), elles vous ferons tantôt rêver, tantôt frissonner. Je me suis juste permis de les remettre dans l’ordre…

 Page 1

Episode N°1 :

Episode N°2 :

Episode N°3 :

Episode N°4 :

Episode N°5 :

Episode N°6 :

- 1 2 3 4 5 6 7 -

 Copyright © 2017-2019 – Arthur Le Roy / Le Cœur en Bretagne