Le Trivial Pursuit édition Bretagne

Aujourd’hui, nous allons jouer au « Trivial Pursuit » mais pas n’importe lequel : à l’édition entièrement vouée à la Bretagne bien sur !!!

Pour la petite anecdote, nous l’avions repéré l’été passé dans les allées du magasin Armor-Lux de Guérande et pour son Noël, madame l’a mis dans sa liste de cadeaux donc, forcément, je me suis empressé de lui offrir…

 

Mais avant de vous poser quelques questions choisies, revenons quelques instants sur l’histoire de ce jeu mythique. Initialement baptisé « quelques arpents de pièges », il voit le jour au Québec, en 1979, sous la houlette de Chris Haney et Scott Abbott, journalistes de leur état. Au États-Unis et au Canada, il est très rapidement prisé par les milieux branchés, avant de se démocratiser beaucoup plus largement.

C’est en 1984 qu’il arrive en France sous la dénomination de « Remue-méninges », mais sans grand succès ! Et, contre toute attente, c’est sous son nom anglo-saxon, le fameux « Trivial Pursuit », qu’il va rencontrer la gloire. Dés lors, les boîtes bleues qui coûtent à l’époque, le triple d’un jeu de société classique (ce qui lui donne alors son petit côté élitiste), vont s’arracher et des tournois seront organisés aux quatre coins de l’hexagone… il y aura même une émission dédiée sur Antenne 2, entre 1988 et 1990, et une autre, plus éphémère, sur France 2 entre 2002 et 2003.

Alors, pour celles et ceux qui auraient vécu sur une autre planète ces dernières années, je vais quand même vous rappeler en quoi consiste les règles.

Le « Trivial Pursuit » est un jeu de culture général dans lequel deux à six participants s’interrogent à tour de rôle. Conçu pour intéresser le plus large public, et accessoirement toute la famille, il propose des questions d’ordre secondaire, anecdotiques, triviales, d’où son nom… Ces questions se répartissent en six catégories, chacune identifiée par une couleur spécifique : bleu pour la géographie, rose pour le divertissement, jaune pour l’histoire, violet pour l’art et la littérature, vert pour la science et la nature, orange pour le sport et les loisirs.

Chaque joueur possède un pion en forme de camembert. Ce camembert est divisé en six sections destinées à recevoir un triangle de couleur correspondant à chacune des six catégories : bleu, rose, jaune, violet, vert et orange.

Tous les joueurs débutent au centre du plateau. L’avancée de leur pion se détermine au lancé de dé. A chaque case correspond une des couleurs évoquées plus haut. Si le joueur répond bien, il poursuit son périple, tout en sachant qu’il ne peut pas revenir sur ses pas. S’il répond mal, c’est au joueur suivant de reprendre la main. L’obtention d’un triangle de couleur a lieu lorsque le joueur répond correctement alors qu’il est positionné sur une case symbolisée par, je vous le donne dans le mille… un triangle !

Et le premier à rejoindre le centre du plateau avec les six triangles de couleur dans son camembert est proclamé vainqueur de la partie. C’est aussi simple que ça !!!

L’édition Bretagne, quant à elle, est apparue en 2006. Récemment remaniée, son coffret est personnalisé par des photos représentant le passage Pommeraye à Nantes, les remparts de Vannes, le château de Brest, le Parlement de Bretagne à Rennes, Port Maria à Quiberon et la cathédrale Saint-Corentin à Quimper. Elle propose 1800 questions réparties sur 300 cartes. Enfin, peut-être est il bon de préciser qu’il s’agit d’une version dite rapide, à savoir :

_ qu’on peut désormais y jouer en équipe, ce qui implique de bien se concerter car une seule réponse est admise.

_ mais surtout, que sur chaque case est symbolisée un triangle ! Ainsi, au lieu de tourner vainement en rond, à chaque bonne réponse vous pouvez collecter un triangle de couleur.  Et donc au final, d’avoir des parties qui durent moins d’une heure !!!

 

Mais trêve de bavardage, pour avoir une petite idée de ce qui se trame dans cette boîte ma fois bien sympathique, place aux questions :

 

1/ Quelle belle île fait face à Quiberon ?     Réponse

2/ Combien existe-t-il de variétés d’artichaut ?     Réponse

3/Comment se nomme le festival de musique rock organisé par Christian Troadec en 1992 ?     Réponse

4/ Quel magicien s’éprend de la fée Viviane ?     Réponse

5/ Sur combien de kilomètres s’étend la côte de granit rose, à 5 près ? Réponse

6/ Quel est le nom des vieux gréements destinées au dragage des huîtres dans le golfe du Morbihan ?     Réponse

7/ Quelle plante typique de la lande Bretonne est, lorsqu’elle est blanche, un porte bonheur ?     Réponse

8/ Quel décor ont en commun les films « Les vikings » et « Les chouans » ?     Réponse

9/ Quel est le port d’embarquement pour les îles d’Ouessant et de Molène ?     Réponse

10/ Comment désigne-t-on en Breton des petites maisons séparées les unes des autres ?     Réponse

11/ Où Tintin et le capitaine Haddock se sont-ils embarqués pour l’Amérique du Sud, dans « Les sept boules de cristal » ?     Réponse

12/ Quel autre fruit que les fraises est cultivé à Plougastel ?     Réponse

13/ Que fabriquent les moines de l’abbaye de Timadeuc depuis 1841 : de l’hydromel ou du fromage ?     Réponse

14/ Comment s’appellent les habitants de Roscoff ?     Réponse

15/ Quel surnom, renvoyant à une espèce de poisson, donne-t-on aux habitants de Lorient ?     Réponse

16/ Quel est l’objectif à atteindre dans la lutte Bretonne ?     Réponse

17/ Quel est le pluriel de fest-noz ?     Réponse

18/ Quel roman est la référence littéraire obligée de Douarnenez ?     Réponse

19/ Sous quel nom Alan Cochevelou est-il connu ?     Réponse

20/ Où se situe le plus grand menhir du monde ?     Réponse

21/ De quel roman de Pierre Loti Théodore Botrel s’est-il inspiré pour écrire sa chanson « La Paimpolaise » ?     Réponse

22/ Quel cycliste Breton gagna le tour de France en 1947 ?     Réponse

23/ Quel est le nom des larges culottes bouffantes, caractéristiques du costume masculin Breton en Cornouaille ?     Réponse

24/ Ils sont généralement noirs, velus, hideux et trapus, leurs mains sont armées de griffes de chat… de qui s’agit-il ?     Réponse

25/ Quel architecte entreprit la construction de la commune de Rezé dans l’agglomération Nantaise en 1953 ?     Réponse

 

V’là !!! Nous arrivons au terme de ce questionnaire car après, je vais devoir payer des royalties à Hasbro et Winning Moves ! En espérant que cet article vous ait diverti et, pourquoi, appris quelques bricoles sur le Bretagne moi je m’en vais retourner jouer avec ma p’tite famille !!!

 Copyright © 2017-2019 – Arthur Le Roy / Le Cœur en Bretagne