Les couchers de soleil Bretons

Comme chacun le sait, le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest. En revanche, ce que l’on sait moins, c’est qu’il se couche en moyenne 30 mn plus tard à Brest qu’à Strasbourg. Et c’est peut-être parce qu’il prend son temps, celui de se parer de ses plus beaux atours avant de disparaitre par-delà la ligne d’horizon, que l’on peut faire de si belles photographies en Bretagne.

En tout cas, c’est ici que j’ai assisté à mes plus somptueux couchers de soleil. Il est vrai qu’en bord de mer, ils sont toujours grandioses et romantiques mais en Bretagne, complètement à l’ouest et pour ainsi dire au bout du monde (…), ils revêtent une dimension supplémentaire avec leurs ciels souvent nébuleux et ce privilège  d’être, sur notre bonne vieille terre de France, les ultimes spectateurs des dernières lueurs de l’astre solaire. Et symboliquement, c’est très fort !!!

 

Parmi les photos que j’affectionne le plus, mon choix de cœur va à celles prises sur la côte sauvage, à Quiberon, lors d’un repas au Vivier. C’était pour fêter les toutes premières vacances de ma fille. Ce soir-là, avant de se noyer dans l’océan, l’astre solaire nous a fait une magnifique révérence…

Nos balades digestives sur les remparts de la cité corsaire m’ont également permis d’immortaliser quelques instants forts intenses, tant en couleur qu’en émotion. Il faut dire qu’entre ses puissantes fortifications, son chapelet d’îles et îlots, sans oublier ses goélands facétieux (et amateurs de tarte au thon, madame en a fait les frais par le passé…), Saint-Malo est un cadre particulièrement propice à ce genre d’exercice.

En flânant du côté de la barre d’Étel par une belle soirée d’août, j’ai pu mettre en boîte quelques clichés sympas avec le sémaphore et l’île de Groix, sagement posées sur la ligne d’horizon. Toujours plus à l’ouest, je trouve que la pointe de Combrit, avec la silhouette de sa pinède au soleil couchant, dégage un certain charme pour ne pas dire un charme certain. Quant à son pendant à la pointe Saint-Gilles, c’est après coup que j’ai eu la surprise de découvrir le couple d’amoureux qui s’enlaçait bras dessus, bras dessous, devant mon objectif.

 

Pour la Mort Anglaise, j’avais repéré le navire dans le lointain,  j’ai pris les clichés sans conviction et je dois avouer que le résultat est plutôt inattendu.

Quant au Mont Lénigo, véritable théâtre de verdure et lieu emblématique du Croisic, j’y ai capté les dernières lueurs de l’astre solaire au travers de la frondaison des pins maritimes ; et j’ai eu la chance d’arriver à temps sur la plage de Saint-Goustan pour immortaliser son coucher…

 

Je vous le dis messieurs-dames, si le clair de lune à Maubeuge vaut le détour (dixit Bourvil…), côté couchers de soleil rien ne vaut ceux que vous pourrez admirer en Bretagne !!!

 Copyright © 2017-2019 – Arthur Le Roy / Le Cœur en Bretagne